Dans la même rubrique...

Nouveau collège : des avancées significatives

Article paru dans Ouest-France le vendredi 10 juin 2011

Le maire Serge Rouxel a fait part, mercredi soir, aux conseillers municipaux, des dernières nouvelles du dossier de la construction du nouveau collège public.

Les discussions concernent uniquement le financement des aménagements extérieurs puisque la construction de l’établissement elle-même est prise en charge par le conseil général. Le but est de répartir ces frais d’aménagements extérieurs entre les communes qui ont des élèves au collège Jean-Monnet.

À la demande du maire de Broons, une réunion d’échanges s’est tenue mardi soir à Broons. Y participaient des élus des cantons de Broons, Caulnes, Plélan-le-Petit. D’autres communes qui ont aussi un nombre conséquent d’élèves inscrits y étaient : Brusvily, Languédias, Trébédan. Des élus et personnels du conseil général étaient présents.

Le conseil municipal de Broons avait déjà fait une proposition de répartition, qui s’inspirait de la demande de Gérard Bertrand, conseiller général de Caulnes.

La présence du collège étant un atout pour Broons, cette commune devait prendre une part plus importante au financement. La proposition donnait 30 % pour Broons, 14 % pour la communauté de communes du Pays de Du Guesclin. Le reste se répartissait entre les autres communes en fonction du nombre d’élèves inscrits. Cela faisait 69 % pour le canton de Broons.

Concours d’architectes

«  Même si tout n’est pas réglé, durant cette réunion, il y a eu des avancées significatives. Ce qui est important, c’est que les représentants du conseil général sont repartis avec l’assurance qu’un accord serait trouvé. Le concours d’architectes peut donc être lancé », commente Serge Rouxel. Les communes extérieures vont déposer « dans les plus brefs délais une nouvelle proposition qui devrait augmenter la participation de Broons ».

La réforme des collectivités territoriales apporte deux nouveaux obstacles aux démarches. « Les syndicats de gestion des collèges sont amenés à disparaître, or nous l’avions choisi comme partenaire », indique le maire de Broons. Enfin, le financement croisé des collectivités risque de devenir impossible, c’est-à-dire que des communes ne pourront plus verser d’aides à d’autres communes ou communautés de communes. «  Nous allons devoir trouver un autre montage financier et juridique. Mais il n’y a pas de raison que l’on n’y arrive pas », conclut Serge Rouxel.