Dans la même rubrique...

La belle aventure de Mérédith Le Dez

Article paru dans Ouest France ( Edition de Saint-Brieuc ) le samedi 19 novembre 2011

Elle a quitté l’Éducation nationale pour monter une maison d’édition. Son choix correspond à un engagement.

Profil

  • 1973 : naissance à Héricourt (Haute-Saône).
  • 1991 - 1996 : études de Lettres validées d’une maîtrise et du CAPES.
  • 1996 - 2004 : professeur de Lettres notamment à Pont-à-Mousson, puis en Bretagne.
  • 2004 - 2005 : master édition à Lorient et stage à Cheyne éditeur (Haute-Loire).
  • 2005 - 2007 : professeur de Lettres à Broons.
  • Printemps 2007 : création des éditions MLD.

À la lisière du centre commercial Balzac, dans la rue Beaumarchais une coquette maison abrite une autre maison… d’édition. Mérédith le Dez a créé en 2007, les éditions MLD : ses initiales. À l’heure de l’argent roi, Mérédith a fait un choix de vie qui implique que pour le moment, elle ne dégage aucun salaire : « Ce choix correspond à un engagement. En créant la maison d’édition, j’ai trouvé ce moyen. J’ai préféré quitter l’Éducation nationale, avant de devenir trop amère. »

JPEG - 52 ko

Lire, imprimer, voyager…

Pour faire ce métier, Mérédith doit d’abord lire les manuscrits : la maison est petite et publie six à huit titres par an. Ses choix sont donc restreints par nécessité, mais aussi par goût. Puis, après la mise en page, l’impression se fait en Mayenne, à l’imprimerie Jouve, hormis la poésie, imprimée en Savoie. Chaque collection nécessite un format, une typographie, un papier différent. Enfin, la diffusion conduit Mérédith à démarcher le maximum de librairies indépendantes en France. Mais elle reçoit également des commandes de Suisse et de Belgique. Enfin, Mérédith se rend à La Poste de « Balzac » pour expédier ses colis.

« Que l’aventure soit belle, et nos livres fervents ! », cette phrase inscrite en tête du catalogue séduit à coup sûr. Le catalogue accueille une trentaine d’ouvrages dans cinq collections de littérature, philosophie et sciences sociales. Deux recueils de poésie ont obtenu des prix. Le prix François Coppée 2 010 de l’Académie française fut attribué à Jean-Marie Berthier pour Attente très belle de mon attente. Dominique Sorrente a obtenu le prix Georges Perros à Saint-Malo en octobre 2 011 pour Pays sous les continents, un itinéraire poétique. Mérédith a écrit aussi : Les Eaux noires (poésie), Polska (récit), parus chez Folle-Avoine.