Dans la même rubrique...

46 ans de jumelage et de camaraderie

Article paru dans Ouest-France le mardi 29 août 2017

1 372 km séparent les deux villes de Neufahrn et Broons. Pourtant, depuis près d’un demi-siècle l’amitié perdure et se consolide.

Durant quatre jours, trente-huit Allemands de la ville bavaroise de Neufahr ont été reçus par leurs amis broonais dans le cadre du comité de jumelage.

Ce nouvel échange a permis d’apprécier la qualité de cette amitié franco-allemande démarrée en 1967 par le plus simple des hasards, lorsqu’un groupe de jeunes de la cité de Duguesclin est tombé en panne sur une route bavaroise.

L’accueil chaleureux, la beauté de la région, il n’en fallut pas plus pour que ces jeunes, en parlent à leurs aînés et suggèrent ce jumelage. C’est ainsi qu’en 1971 et en 1972 à Broons et à Neufahrn était signé par les maires de l’époque, MM. Labbé et Frankl, un document engageant les deux communes.

Aujourd’hui, le maire Denis Laguitton rend hommage à ceux qui ont été les précurseurs de cette amitié en soulignant « les liens solides et indestructibles établis grâce à ce jumelage  »

Des échanges avec le collège public

La pérennité d’un jumelage passe par les jeunes et très vite les deux villes ont eu conscience de l’intérêt de les intégrer. Les fondations originelles furent construites par des jeunes du club des jeunes de Broons. Ainsi, très rapidement, le rapprochement des collèges de Broons et Neufahrn a eu lieu.

« Anton Grafwallner aujourd’hui décédé était le principal du collège de Neufahrn et il fut l’un des principaux acteurs » évoque le maire qui salue « tous les pionniers » dont fit partie aussi Jean-Louis Guyot.

Des échanges linguistiques ont lieu désormais tous les deux ans. À noter aussi que, les arrières des maires signataires de cette belle aventure, Elian (11 ans) et Xaver (20 mois), sont les plus jeunes adhérents.

« Ce qui nous réjouit,explique Jean-Louis Labbé le président du comité de jumelage c’est que des nouvelles familles des deux villes nous ont rejoints. Notre souhait est que plus de jeunes Français et Allemands aillent ou viennent travailler durant les congés scolaires. »

Ces jobs d’été avaient démarré en 1980. Les quatre jours d’échanges ont été riches et le programme concocté par les Broonnais a beaucoup plu aux Allemands.

Dimanche soir, après une nouvelle journée d’amitié, tout le monde s’est retrouvé autour d’une bonne table dans une ambiance festive avant de reprendre la route vers l’Allemagne, lundi matin.

JPEG - 48.8 ko
Le maire de Broons, Denis Laguitton et son homologue, Peter Forstner. Les enfants, Élian et Xaver, arrière-petits fils des maires signataires du jumelage. Ainsi que Doris et Michael, ambassadeurs folkloriques.