Article paru dans Ouest-France le mercredi 24 novembre 2021

Les élèves du collège Jean-Monet se sont mobilisés contre le harcèlement. | OUEST-FRANCE

C’est une image symbole. L’ensemble des élèves du collège Jean Monnet, vêtus de blanc dans la cour de l’établissement, les bras croisés tendus pour signifier " halte au harcèlement "​. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet pHARe, le programme de prévention du harcèlement qui dote les écoles et les établissements d’une stratégie globale d’intervention.

« Comme l’ensemble des établissements scolaires, explique Pierre Daniel, le principal du collège, nous sommes confrontés à ce problème. Nous sommes depuis cette année impliqués dans des actions pratiques. Ainsi, une équipe pluri-catégorielle de cinq personnes a été formée à la prise en charge spécifique des élèves harcelés et a constitué une cellule dédiée au sein de l’établissement. Avant de sanctionner, la méthode est basée sur la notion de préoccupation partagée, qui amène les harceleurs à éprouver l’émotion des victimes. La difficulté, c’est de différencier le véritable harcèlement des chicaneries entre élèves et surtout d’appréhender la porosité qui existe entre l’espace scolaire et l’espace public car le harcèlement ne s’arrête pas aux portes de l’établissement. L’autre obstacle, c’est de parvenir à discerner les signaux faibles. Nous disons à nos élèves qu’ils doivent nous alerter dès qu’ils rencontrent une situation de harcèlement. Il y a alors un travail de vérification et une action auprès de la famille de la victime, mais également de celles des agresseurs. »