Dans la même rubrique...

Une exposition pour un retour aux sources rurales

Article paru dans Ouest-France le samedi 19 novembre 2011

Ce n’est pas la première exposition dans la galerie du collège Jean-Monnet mais c’est bien la première qui est l’occasion d’un retour au pays natal à plusieurs titres pour un artiste. D’abord, Maryline Berhault, a fait sa scolarité secondaire dans cet établissement. « Ça fait quand même quelque chose de revenir dans ces murs où on a été élève  », confiait-t-elle jeudi soir lors du vernissage.

Ensuite, Maryline est d’origine rurale et elle ne renie absolument pas ses origines même si elle est installée à Dinan avec son mari Jean-René Marrec depuis une dizaine d’années. La terre, elle connaît. Elle y est tellement attachée que c’est ce matériau qu’elle travaille régulièrement. Pour cette exposition, elle a fait un travail très spécifique, justement destiné à ce retour aux sources.

JPEG - 46.4 ko
Marilyne Berhault et M. Cam , principal du collège

Christophe Litou, le professeur d’arts plastiques, est l’origine de cette initiative. « Nous avons fait connaissance dans un bar. Il a été question d’art et de sculpture. Et un jour il m’a demandé de venir exposer ici », confie l’artiste. Le déclencheur de cette idée a été une œuvre en céramique qui représente une chorale de cinq femmes, assurément des campagnardes qui s’en donnent à cœur joie. « J’ai eu l’impression que dans leur posture, dans leur habillement, dans leur manière d’être, chacune pouvait se mettre à nous raconter son histoire  », lance le professeur.

Comme le thème de travail au collège en français et dans d’autres disciplines tourne autour de la narration, le lien était tout trouvé. L’exposition, intitulée « Les chemins de campagne » permettra à coup sûr à bon nombre de visiteurs de retrouver dans ces succulents personnages une grand-mère, un grand-père, un vieux voisin.

« Une exposition, ça stimule vraiment. Là, j’ai réellement exprimé tout ce que j’avais en moi. J’aimerais bien que cette exposition circule ailleurs dans le canton  », assure Maryline. Et pour retourner encore plus loin et plus réellement dans le monde rural de son enfance, elle a ajouté une bande sonore qui plante un décor plus vrai que nature, avec les cloches de l’église, des bruits de chevaux, des bribes de conversations, parfois en gallo.

Cette exposition est visible au collège Jean-Monnet jusqu’au vendredi 16 décembre sur réservation au 02 96 84 61 56. Contact : 02 96 87 59 88.