Dans la même rubrique...

Parler des problèmes pour mieux les prévenir

Article paru dans Ouest France le 5 février 2011

Quand on arrive au collège, l’ambiance change de l’école primaire, le nombre d’élèves est plus important, ils se connaissent moins et il peut arriver que de petits heurts surviennent. Inhérents à la vie en collectivité, ces petits problèmes sont généralement bénins.

Pour mieux prévenir, les responsables du collège Jean Monnet ont organisé à destination des élèves de 6 e , pendant une semaine, l’opération Potes et despotes. « Cette animation a eu lieu dans le cadre des activités du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté en partenariat avec l’OISCL », explique Françoise Boursin, infirmière scolaire. « Nous avons parlé de sujets comme la violence, le racket, le handicap, le racisme et nous avons participé à des saynètes  », explique un groupe d’élèves.

JPEG - 58.9 ko
Un groupe de sixièmes avec Françoise Boursin et Gilles Bertheux

Sur le principe du théâtre forum, ils étaient amenés à se mettre dans la peau de ceux qui subissent vexations, moqueries ou violences diverses. « L’objectif est de promouvoir un changement des comportements en faisant comprendre que ceux qui reçoivent la violence peuvent être gravement touchés. L’idée est aussi d’apporter une réflexion sur une réelle camaraderie  », conclut Françoise Boursin. Gilles Bertheux, animateur socioculturel à l’OISCL a régulièrement participé aux séances