Dans la même rubrique...

Le point sur le dossier du nouveau collège

Article paru dans Ouest France le 3 février 2011

Mardi soir, une grande partie de la réunion du conseil municipal a été consacrée au dossier de la construction du nouveau collège public. Serge Rouxel a dressé un tableau complet de la situation. Il a rappelé les derniers éléments, fournis surtout par le conseil général.

« Si ce dossier dépend en effet surtout du conseil général, il est aussi communal par quatre aspects : l’acquisition des terrains, les aménagements extérieurs, les travaux de voirie communale que le nouveau collège va entraîner, la déconstruction des anciens bâtiments et l’usage de ceux qui vont rester », indique le maire.

Le coût de la déconstruction

Pour ce qui est des terrains, la signature avec les deux propriétaires va intervenir très rapidement. Le conseil général rachètera la partie sur laquelle sera situé le bâtiment, soit environ deux hectares. Les aménagements extérieurs concernent la voirie communale, les parkings et voie d’accès, c’est-à-dire tout ce qui se trouvera à l’extérieur de l’enceinte du collège. Pour ces travaux, il faut un maître d’ouvrage. « Le conseil général estime que les syndicats de gestion des collèges ne sont pas une entité dimensionnée pour cela. Le président de la communauté de communes avait proposé de prendre la maîtrise d’ouvrage mais cette idée a été accueillie assez fraîchement par les délégués », poursuit le maire. Le conseil adopte donc le principe que ce soit la commune de Broons qui prenne cette maîtrise avec partage des frais entre toutes les communes concernées.

Quant à la déconstruction des bâtiments actuels, c’est vraiment l’épine dans le pied de la commune. « Nous avons demandé une estimation du coût de cette déconstruction. Il y en a au moins pour 430 000 € », dit encore Serge Rouxel. Le maire a aussi fait une évaluation des dépenses engendrées par l’arrivée du nouveau collège. « Les autres communes nous disent qu’un collège neuf, c’est un atout pour Broons. C’est vrai, je l’admets, mais il y a des coûts aussi  ».

En comptant les acquisitions foncières, les aménagements extérieurs, la démolition, la réhabilitation des bâtiments qui resteront, les frais divers, la somme s’élève à 1 million d’euros. Tout va être fait au plus vite pour que le conseil général puisse lancer le concours d’architecte. Pour ce faire, il est nécessaire que le maître d’ouvrage soit désigné et qu’il s’engage par écrit à prendre en charge les frais d’aménagements extérieurs.