Dans la même rubrique...

L’intercommunalité participera aux frais du nouveau collège

Article paru dans Ouest France le vendredi 25 février 2011

Le maire de Broons a présenté, mardi soir, aux délégués communautaires, l’état d’avancement du dossier pour la construction du nouveau collège. L’objectif était de commencer à mettre au point une position commune pour la participation aux frais d’aménagements extérieurs. Si cette présentation a eu lieu à la communauté de communes, c’est que, récemment, le président avait proposé que l’intercommunalité prenne sa part de ce dossier.

«  La présence du collège est un atout pour Broons mais aussi pour les autres communes et pour l’attractivité du territoire  », avait indiqué Henri François. Il avait même été question que la communauté de communes prenne la maîtrise d’ouvrage pour ces travaux d’aménagements extérieurs. Serge Rouxel a rappelé que cette idée avait été « accueillie fraîchement lors du précédent conseil communautaire  ».

C’est donc la commune de Broons qui assurera ce rôle. L’estimation des frais d’aménagements est située entre 500 000 et 700 000 € hors taxes. Dans la proposition qui a été faite, c’est Broons qui prend la plus grande part avec 30 %. « Nos interlocuteurs de certaines communes voisines disent que c’est un point positif pour nous d’avoir ce collège et qu’il est normal que nous participions plus. J’en conviens  », commente le maire de Broons.

1 000 € par élève

La communauté de communes prendrait 20 %. Le reste serait à partager entre les autres communes du secteur de recrutement, ce qui amènerait chaque commune à verser à peu près 1 000 € par élève inscrit. Cette répartition a déjà été discutée avec certains partenaires, entre autres le maire de Caulnes et le conseiller général (qui est aussi président de la communauté de communes) du canton de Caulnes. « Nous espérons que ce premier accord aura un effet d’entraînement sur nos autres partenaires afin que le dossier avance dans les meilleures conditions possibles », conclut Serge Rouxel.

Cette question n’a fait l’objet d’aucune contestation dans le conseil communautaire. Les conseils municipaux de Sévignac et Trédias ont déjà délibéré dans ce sens. Les autres conseils auront à examiner la question au plus vite.